Interstices

Banc

Banc

Sandra Lachance

2005

Synopsis

Nous vivons dans une société ou l’individualisme s'impose de plus en plus.

Pour faire contrepoids, des aménagements sont créés dans la ville pour inciter les gens à avoir des contacts entre eux. Pourtant, rien de tout cela n'engendre réellement un rapport de proximité. Banc est une installation interactive qui suscite une rencontre virtuelle entre des gens seuls. Cette installation montre au spectateur, ne serait-ce qu'un bref instant, le quotidien d'une personne souffrant de solitude, qui passe le plus clair de ses journées assise sur un banc. Elle espère ainsi provoquer une conversation minimale afin de combler son manque de l'autre.

L'installation comporte un banc inoccupé et sa reproduction exacte dans un contexte urbain quelconque projetée sur un écran. Pour activer le dispositif interactif, le spectateur doit simplement s'asseoir à un bout du banc. Ainsi, l'image du spectateur assis se superpose au décor projeté en face de lui. Aussitôt, la voix off de la narratrice (l'artiste) accompagne des séquences vidéo montrant divers personnages et se tisse une trame évoquant les circonstances de rencontres pouvant advenir sur un banc.
Pour élaborer cette narration, l'artiste a préalablement flânée en solitaire dans la ville, dans des endroits judicieusement choisis afin d'expérimenter elle-même le fait de connaître des rencontres fortuites. Le récit de ces déambulations est transposé sous la forme d'une installation où les rencontres sont reprises par des comédiens. Cette réinterprétation de faits vécus est proposée au spectateur en le replaçant dans le contexte qui a inspiré l'artiste.

Documentation

Galerie photo

    slbanccameraslbancdetailslbancplan

Devis technique

Deux tapis-interrupteurs sont dissimulés sous la moquette devant le banc. Ils servent à détecter la position choisie par le spectateur lorsque celui-ci s'assoit. Une caméra de surveillance est installée derrière le banc afin de capter l'image de ce dernier et de la mixer en temps réel avec les séquences vidéo préenregistrées qui s'affichent selon l'endroit occupé. Le spectateur peut alors se voir incrusté, dans la projection vidéo, à côté d’un personnage virtuel qui viendra ainsi le rencontrer sur la partie opposée du banc.

  • Tapis contact : Tapiswitch Corporation of America
  • Ordinateur Pentium II avec système d'exploitation Windows NT
  • Logiciel auteur : Director MX de Macromedia
  • Projecteur numérique
  • Caméra S-VHS
  • Deux haut-parleurs
  • Mixeur vidéo, Digital AV Mixer WJ-MX20
  • Banc en bois et en plastique reproduit à l'échelle

Bilan

Ce projet de création visait à faire expérimenter au spectateur une rencontre dans un contexte relié à la solitude urbaine. Il s'agissait de créer une mise en scène permettant d'intégrer complètement le corps de ce dernier dans un univers isolé où pourrait se conjuguer une correspondance entre ses comportements et les images d’un personnage enregistré par la vidéo.

Le dispositif ne pouvait accueillir qu'un visiteur à la fois. La simple présence du banc incitait les spectateurs à s'y asseoir. Les expériences des rencontres semblent avoir été assez satisfaisantes puisque les spectateurs sont restés attentifs au propos de la narratrice, même si les voix des personnages étaient inaudibles. Ainsi, la relation entre les trois protagonistes (narratrice, spectateur et personnage) est établie de manière efficace.

Le dispositif fait face à plusieurs problèmes techniques mineurs. Le système informatique n'était pas suffisamment performant pour soutenir simultanément, de manière fluide, l'affichage vidéo et la trame sonore. Cela dit, le dispositif a fonctionné relativement bien malgré les quelques décalages et retards de l'image et du son. L'effet de rétroaction vidéo de la captation en circuit fermé de l'image a causé inévitablement un dédoublement graphique de la scène que le montage en surimpression n'arrivait pas à atténuer. Le mécanisme des tapis-interrupteurs était de mauvaise qualité et avait tendance à fonctionner sans nécessité.

© Interstices : Groupe de recherche et de création en arts médiatiques, 2010
© Interstices : Media Arts Research-Creation Group in 2010